Humanités numériques : mode d’emploi pour le chercheur en sciences humaines et sociales

Une proposition de présentation des enjeux du projet e-Man a été acceptée pour le projet de publication :

Humanités numériques : mode d’emploi pour le chercheur en  sciences humaines et sociales

http://comsol.univ-bpclermont.fr/article212.html

Parution fin 2016

L’édition électronique de manuscrits modernes : enjeux de l’édition (critique et) génétique
Fatiha Idmhand, Claire Riffard, Richard Walter

Résumé

Dans les années soixante-dix, la critique génétique a révolutionné le champ des études littéraires en introduisant dans son analyse de la création, les brouillons et manuscrits de
l’écrivain. Par cette approche novatrice de l’écrit, elle a renouvelé les hypothèses critiques en
faisant des manuscrits l’une des clefs de l’analyse de l’oeuvre. Or pendant longtemps, cette
science s’est heurtée au problème de la publication (scientifique) des matériaux de sa
recherche car l’édition génétique, qui vise à mettre en évidence le processus de fabrication
de l’oeuvre (dans sa chronologie) suppose à la fois la divulgation d’une « masse bien
supérieure au texte final » (Pierre-Marc De Biasi, La génétique des textes, Paris, CNRS Editions, 2011, p.152), mais également l’élaboration d’un protocole éditorial adaptable
selon l’écrivain et/ou le corpus. Alors que les « technologies numériques semblent capables
de résoudre les problèmes que posent, presque toujours, la masse et la complexité des traces
écrites sur support papier » (Ibid, p.155), nous nous sommes demandé s’il était possible de concevoir une
édition capable de rendre compte d’une recherche en cours sur la genèse d’une oeuvre et
dont tout ou partie du paradigme serait modélisable et adaptable à d’autres corpus ?

Si quelques tentatives ont déjà été menées dans ce sens au sein de l’Institut des
Textes et Manuscrits Modernes (UMR 8235) mais également ailleurs en Europe, et alors que
des outils (CMS) existent déjà pour éditer les archives numérisées et que la TEI (Text
encoding initiative) peut accompagner l’édition des textes avec un encodage fin, l’édition
génétique n’a pas encore trouvé de solution électronique. Cette absence est un défi pour
l’édition scientifique électronique car si la variété des techniques et outils numériques permet
d’imaginer de nouvelles formes éditoriales « bien plus variées et multiples que sur support
imprimé » (Pierre Mounier, « Prendre l’édition électronique au sérieux », http://www.implicationsphilosophiques.org, 2010), l’édition électronique des manuscrits pose aux chercheurs des enjeux éditoriaux
complexes. Nous avons donc mené une expérimentation destinée à éditorialiser des contenus
génétiques à travers l’élaboration d’une plate-forme d’édition numérique de documents. Dans
cet article, nous détaillerons les éléments techniques et scientifiques de notre réflexion.

Mots-clés : critique génétique – manuscrits – humanités numériques – édition