Les Lettres françaises d’Aragon: laboratoire d’une écriture et d’une pensée des arts

(projet en cours d’élaboration sur la plate-forme e-Man)

Ce projet veut éditer et analyser les articles d’Aragon dans Les Lettres françaises (1953-1972). L’édition numérique de cet hebdomadaire et les études découlant du traitement informatique de ses contenus se situe à la croisée des travaux sur l’histoire politique, esthétique et éditoriale de la littérature française au XXème siècle, du début des années 50 au début des années 70 et revêt une dimension génétique qui peut être aisément reliée à l’analyse des manuscrits au sein des processus de création.

Les Lettres françaises constituent en effet un réservoir remarquable d’informations sur l’intrication des discours de circonstances et des propositions théoriques plus larges sur la peinture, la sculpture, le dessin, la musique, la littérature, le cinéma, le théâtre, les sciences, l’architecture, le design, l’histoire antique, le discours politique, la publicité, la haute-couture et peuvent à ce titre intéresser les chercheurs spécialisés dans l’histoire de ces domaines. Mais principalement, Les Lettres françaises fonctionnent comme un véritable laboratoire des oeuvres d’Aragon dans la mesure où de nombreux articles sont ensuite repris et partiellement réécrits pour des éditions en volumes (Lumière de Stendhal, Littératures soviétiques, Le Neveu de Monsieur Duval, Entretiens sur le musée de Dresde, J’abats mon jeu …). Par ailleurs de nombreux articles non repris en volumes marquent l’évolution de la poétique aragonienne, notamment dans ses liens avec les arts visuels (cas exemplaire de la Semaine sainte ou de Henri Matisse, roman) et sont les témoins d’un processus d’écriture en cours. A ce titre, le corpus journalistique peut s’intégrer aux dossiers génétiques de l’oeuvre d’Aragon non seulement comme constitutif d’éléments d’étapes d’écriture romanesque ou poétique mais également en tant qu’objet d’une génétique de la presse écrite. L’objectif suivant sera d’éditer numérique sur la plate-forme e-Man certains dossiers manuscrits d’Aragon.

(responsable du projet : Luc Vigier)