Séminaire technique « Gestion des risques » : « Au risque de la singularité: (re)transcrire les papiers de Michelet »

Cher(e)s collègues

Emmanuelle Bousquet, Mathilde Labbé et Richard Walter vous invitent à la deuxième séance du séminaire technique consacré en 2018-2019 à la « Gestion des risques en humanités numériques » :

Cécile Bremon (Centre Seebacher, Université Paris Diderot) & Olivier Ritz (CERI-LAC, Université Paris Diderot),  « Au risque de la singularité: (re)transcrire les papiers de Michelet »

Le séminaire se déroulera jeudi 7 février 2019, de 15h30 à 17h30

Consulter la présentation et le programme du séminaire.

Présentation de la séance :

Le projet « La Fabrique de la Révolution » est singulier à plus d’un égard ; par son objet d’abord, des « papiers » désordonnés comportant des notes de lecture et les esquisses d’un texte à venir ; par l’auteur de ces papiers, Jules Michelet, historien qui intéresse surtout les littéraires ; par la démarche mise en œuvre plus encore, avec un protocole de numérisation original, résultat d’un long travail d’élaboration empirique. Le premier risque, lié à la singularité de l’objet, est tout simplement de ne pas réussir à transcrire et à encoder. Le texte n’est pas toujours lisible, il comporte de nombreuses abréviations, sa disposition varie, il est fait de couches successives difficiles à distinguer, etc., etc. Ces difficultés toujours renouvelées pourraient faire désespérer de la possibilité de mener à bien le projet. Elles invitent en vérité à déplacer le regard sur le travail de transcription et sur ses résultats. Le deuxième risque, entraîné par l’originalité de la démarche mise en œuvre, est celui de l’inachèvement. Mais l’incertitude sur l’avenir n’empêche pas d’accumuler dès maintenant des connaissances nouvelles ni de commencer à les partager.

Présentation des intervenants :

Cécile Brémon, ingénieur d’études contractuelle au centre de ressources Jacques-Seebacher (Université Paris Diderot) depuis octobre 2015, coordonne les projets numériques « Humanités romantiques » (gestion du répertoire des études dix-neuviémistes) et « La Fabrique de la Révolution » (gestion de la DTD, de l’index, vérification des transcriptions et dialogue avec le développeur de l’application de visualisation des Papiers Michelet). Elle a également effectué le secrétariat éditorial (création de l’ebook et relecture) de plusieurs publications issues de la plateforme numérique d’édition de textes PLANETE.

Olivier Ritz est maître de conférences en littérature française à l’université Paris Diderot. Ses recherches portent à la fois sur l’histoire littéraire de la période de la Révolution française et sur les interprétations de la Révolution française de 1789 à nos jours. Il est impliqué dans plusieurs projets de recherche en humanités numériques. D’une part, il participe au programme La Fabrique de la Révolution de transcription et d’édition des papiers préparatoires à l’Histoire de la Révolution française de l’historien Jules Michelet. D’autre part, il anime un atelier d’édition critique collaborative qui aboutit chaque année à la réédition d’un ouvrage ancien grâce à des outils numériques. Il écrit régulièrement dans un carnet de recherche en ligne, Littérature et Révolution.

En visioconférence à l’ITEM (59/61, rue Pouchet 75017 Paris, salle 255, http://www.pouchet.cnrs.fr/plan.htm) et à la Maison des sciences de l’homme Ange Guépin de Nantes (5 allée Jacques Berque, 44021 Nantes cedex 1, salle du conseil, http://www.msh.univ-nantes.fr).

Pour faciliter l’organisation du séminaire technique, merci de confirmer votre présence soit à Nantes soit à Paris par mail : edition_numerique@item-cnrs.fr