Rencontre avec Fabrice Melka, mercredi 29 juin

Fabrice Melka, ingénieur d’études à l’IMAF (Institut des mondes africains), a mis en place le projet « transcrire » (accessible à cette adresse: http://transcrire.huma-num.fr/), dont nous avons pu entendre la présentation lors de la journée d’études Omeka le lundi 13 juin 2016. Ce projet de transcription collaborative donne la possibilité à chacun, chercheurs ou grand public, de pouvoir participer à la transcription des archives et des matériaux de terrains de recherche en sciences humaines et sociales. Plusieurs collections, telles que les cahiers de terrain de Raymond Mauny, historien et spécialiste de la préhistoire et de la protohistoire, ou ceux d’Annie-Hélène Dufour, ethnologue, ont été numérisées et insérées sur la plateforme pour être transcrites.

Nous sommes actuellement à la recherche d’une méthode et d’un outil de transcription et d’annotation pour la plateforme e-Man, et cet entretien m’a permis de faire l’état de l’art avec Fabrice Melka des différents projets qui existent dans ce domaine. La plateforme « Transcrire » utilise un Omeka sur lequel a été installé le plugin Scripto – plugin amélioré par la University of Iowa Libraries.  Scripto permet de transcrire  des contenus d’une collection en utilisant MediaWiki, la technologie derrière Wikipedia. Le résultat, dans le cas de « Transcrire » est très convaincant, l’interface de transcription facile d’utilisation. N’hésitez à vous inscrire sur la plateforme et à transcrire quelques pages.

Transcrire

Nous réfléchissons toujours à une manière de faire de la transcription et de l’annotation qui s’intègrera facilement dans Omeka, et qui permettra d’encoder, de visualiser et d’exporter les transcriptions en XML-TEI. La plupart des plateformes de transcription ne font que de la transcription sur le principe d’un travail collaboratif (crowdsourcing). De plus, elles ne proposent généralement que des fonctions d’encodage minimal adapté aux besoins des projets, permettant ainsi de transcrire en masse. Dans le cas d’e-Man, il faudra proposer un outillage plus fin permettant, par exemple, de rendre compte des variantes de manuscrits. Il faudra également que cette fonctionnalité s’intègre harmonieusement à une plateforme dont la fonction principale est de faire de d’édition numérique critique.


Une réflexion au sujet de « Rencontre avec Fabrice Melka, mercredi 29 juin »

  1. Ping : Bilan de stage – juin-août 2016 | eMan

Les commentaires sont fermés.