Archives de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse (XIXe siècle)

L’Académie des Jeux floraux, dont le siège se situe aujourd’hui à l’Hôtel d’Assézat à Toulouse, est l’une des plus anciennes institutions littéraires de France. Sa légende remonte jusqu’au Moyen-Âge, et se perpétue à la Renaissance sous l’égide de Clémence Isaure. L’Académie organise chaque année, depuis le XIVe siècle, des joutes poétiques qui contribuent à la reconnaissance des auteurs. Au XIXe siècle en particulier, l’Académie reçut notamment les poèmes de Chênedollé, Lamartine, Victor Hugo, ou encore Laurent Tailhade. Les archives relatives aux concours des XIXe et XXe siècles sont les seules encore préservées au sein de l’Académie. Ce sont les manuscrits relatifs à la vie de ses concours littéraires que ce projet entend mettre à disposition des chercheurs.

Le projet débute par l’édition numérique des registres contenant les Procès-verbaux de séances dans lesquelles les Mainteneurs de l’Académie se prononçaient, entre autres sujets, sur les poèmes à récompenser ou sur la direction à encourager dans la vie littéraire de la nation, dont ils se voulaient les représentants et les observateurs. Il se concentre en premier lieu sur les registres 9 à 13, couvrant le tournant des Lumières au Romantisme, entre les années 1785 à 1836.

Le site est consultable à l’adresse qui suit : https://eman-archives.org/jeuxfloraux

(responsable du projet : Elsa Courant)



Citer ce billet
Maria Laura Cucciniello (2022, 17 août). Archives de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse (XIXe siècle). EMAN. Consulté le 22 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o6sb