Les Jeux floraux et la poésie au temps de Victor Hugo. Conférence d’Elsa Courant le 13 juin 2024, à Toulouse

Elsa Courant (CNRS), responsable scientifique du projet EMAN Archives de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse (XIXe siècle), interviendra au sujet des Jeux floraux et de la poésie au temps de Victor Hugo lors de l’exposition “Troubadours, langue d’Oc et Jeux floraux”, organisée par la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine, le 13 juin 2024, à 18 heures.

Depuis 700 ans, le concours des Jeux floraux récompense les poètes jugés les plus méritants au moyen de « fleurs » de grand prix. Au XIXe siècle, la découverte précoce du talent de Victor Hugo fait partie de ses grandes réussites. Celui qui écrirait Notre-Dame de Paris ne pouvait qu’être honoré de recevoir les palmes d’une institution si ancienne, dont l’histoire remontait, avec les troubadours, aux racines du talent poétique. Mais si la mode du Moyen-Âge a pu contribuer au lustre des Jeux floraux au début du XIXe siècle, ce même rapprochement les tient en marge de la « modernité », qui s’exprime dans l’avant-garde poétique à partir des années 1850. Selon quelles logiques les poètes primés par le concours étaient-ils reconnus ? Que signifiait leur réussite, et quelles portes ouvrait-elle ? Mais surtout, que nous racontent les si nombreux poèmes qui n’ont jamais été récompensés ? En s’appuyant notamment sur les archives inédites de l’Académie, cette conférence expliquera le rôle du concours pour la littérature du XIXe siècle, une histoire faite de paradoxes et de rebondissements.

(Texte de présentation d’Elsa Courant)

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel de la Bibliothèque de Toulouse : https://www.bibliotheque.toulouse.fr/agenda-culturel/le-concours-de-lacademie-des-jeux-floraux-et-la-poesie-du-temps-de-victor-hugo

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Maria Laura Cucciniello (10 juin 2024). Les Jeux floraux et la poésie au temps de Victor Hugo. Conférence d’Elsa Courant le 13 juin 2024, à Toulouse. EMAN. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11sj0